Accueil du site > Valorisation énergétique > Technique et performance > Des installations étroitement contrôlées

Des installations étroitement contrôlées

Les usines d’incinération font l’objet, en tant qu’ « installations classées pour la protection de l’environnement » (ICPE), d’un contrôle très sévère...

L’exploitant pratique en permanence l’autocontrôle pour réagir sans délai à toute anomalie de fonctionnement. Il dispose pour cela de points de mesure, et en particulier de mesures en continu des principaux polluants. Les ordinateurs de contrôle-commande exploitent instantanément ces données et les enregistrent, alertent immédiatement l’opérateur si nécessaire, et l’assistent pour remédier. Les autres polluants sont mesurés périodiquement pour vérifier l’absence de dérive par rapport aux essais de performance initiaux. En cas de dépassement, l’exploitant doit arrêter l’installation.

L’administration est bien entendu très attentive au fonctionnement des unités et l’exploitant lui communique tous les résultats. Elle intervient si nécessaire et peut faire arrêter l’incinérateur.

Le saviez-vous ?

Les exploitants sont tenus de faire réaliser par des organismes indépendants et agréés, en plus des contrôles continus, des mesures périodiques de contrôle d’émissions de polluants qui sont consignées dans des dossiers d’information au public (DIP) librement accessibles dans les mairies. Le public a également la possibilité de se tenir informé par le biais des CLIS (Commissions locales d’informations et de surveillance) ou du site Internet du ministère de l’Environnement où sont disponibles les données relatives aux émissions de dioxines et de métaux lourds par le secteur de l’incinération.